Archives mensuelles : mai 2019

L’Allier sup au printemps hivernal

Philippe Callu lance un avis à Pierre. Il sera sur l’Allier du 5 au 8 mai. La seule date disponible pour Pierre est le 5 mai.
Un appel à volontaire est lancé aux volontaires pour un Allier Sup le 5 mai. Seul Pierre est partant. Les autres ne sont pas partants pour un parcours dans le froid, la neige et un débit aux alentours de 16 m3. Pierre serait il téméraire ou inconscient?
Le rendez vous est fixé à 9h30 à Chapeauroux. Philippe est arrivé la veille. Deux autres protagonistes seront de la partie. Sur la route la neige a refait son apparition. La température extérieure reste aux alentours de 0°.
Tout le monde se retrouve à Chapeauroux. Le temps de se changer et nous remontons au départ. Il est décidé de partir de Naussac. La descente commence tranquillement jusqu’à l’ancien barrage de Saint Étienne de Vigan où Pierre prendra son premier bain à cause d’une giclée pas assez franche.
La descente continue. Nous arrivons à la triple chute sur laquelle il y aura deux bains dont Pierre qui ne pagaye pas assez vite. Il commence à faire froid et l’eau est très fraiche. Pierre commence à avoir froid et les réflexes sont moins vifs. Cela se vérifiera par la suite. En effet, un bain à cause d’une fausse gite en passant sous des branches…
La descente continue mais Pierre s’arrêtera à Jonchère après un sixième et dernier bain.
Il trouvera une maison habitée mais grelotera pendant au moins une heure en attendant la navette. Il est temps de retourner aux voitures et de rentrer chacun chez soi.
Conclusion: cela n’était pas de la témérité mais de l’inconscience!!!

La vidéo

Sortie le 1er mai

Le mois de mai approchant avec son cortège de jours fériés, et les niveaux d’eaux ayant remontés, il est lancé une invitation pour une sortie d’eau vive.
Le premier à répondre est Marc. Ensuite François et Pierre montrent leur intérêt. Les niveaux d’eau sont étudiés: l’Ance ne sera pas navigable, les niveaux sur l’Allier sont hauts. Il reste donc la Loire. Le débit est d’environ 30 m3.
Le rendez vous est fixé à 9h15 sur la place Foch à Saint Didier. Tout le monde est à l’heure. Après quelques échanges de mots, nous partons. Pierre attend chez le loueur et François au camping. Après un appel téléphonique, merci les portables, nous nous retrouvons chez le loueur. Le temps de se changer, nous nous rendons au départ.
Nous embarquons et nous nous échauffons rapidement sur la confluence du Lignon et de la Loire. L’équipe prend le départ et s’arrête au premier rapide. La vague est difficilement surfable les débits étant un peu hauts.
Nous continuons tranquillement la descente. De temps en temps des arrêts pour des surfs ou des jeux dans le rouleau de « notre » machine à laver.
Nous arrivons chez le loueur. Le temps de se changer et de faire la navette tout le monde peut rentrer à sa chaumière.
Une descente bien tranquille avec un débit de 30 m3 environ.

La vidéo