Weekend sur l’Allier

Comme tous les ans il est organisé un week end d’eaux vives pour le 15 août. Cette année étant donné que ce jour est un samedi, il est décidé d’organiser  le stage sur 4 jours, du vendredi au lundi.
Au début, il est envisagé d’aller dans les Alpes. Par contre la chaleur de juillet entraine un niveau d’eau trop bas sur les rivières prévues. Par contre les niveaux sur l’Allier sont bons : donc direction Chapeauroux.
Le camping est réservé. Christophe, Jacques, Hervé et Pierre sont partants.
Le vendredi, après le chargerment des kayaks nous prenons la route. Nous arrivons sans encombre à Chapeauroux. Il est décidé d’installer le campement avant la navigation et de manger.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le campement

Direction Jonchères pour le premier jour, cela évitera une navette. Nous embarquons sans problème et un petit échauffement sur les petits rapides. L’équipe s’engage donc sur la navigation. Hervé ouvre les bains sur un rapide qu’il ouvre. Après la récupération du bateau nous réembarquons et tout le monde laisse Christophe ouvrir.
Nous arrivons sur l’ex infran. Tout le monde débarque pour le repérage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Personne ne souhaite s’engager. Christophe et Pierre embarque juste en dessous, pendant que Jacques et Hervé décide de réembarquer à la fin. Hervé en profite pour filmer.
Tout le monde est passé sans encombre et le groupe se reforme.
La navigation continue et nous arrivons tranquillement à Chapeauroux.

Le résultat des bains pour cette journée est de 4,2 et 1. Qui a le plus bainé? Je vous laisse le soin de mettre vos pronostic en commentaire. Après cette première journée et 3 heures de navigation, tout le monde prend un peu de repos.
2nd journée
Pour le second parcours il est choisi de faire Saint Etienne du Vigan-Jonchères. Jacques ne souhaitant pas naviguer assure la navette. Au départ nous trouvons le CKTSV. Christophe retrouve des connaissances. Nous embarquons avant eux. Nous commençons la descente. L’embarquement se passe sans difficulté et le début de la descente aussi. Le premier rapide plus délicat se présente devant nous :  le S. Il est décidé de ne pas le repérer. Un bain. Nous arrivons sur la triple chute en même temps que le CKTSV. Nous débarquons pour repérer. IL est bien précisé de prendre à gauche à la fin. Hervé s’élance, pas de bain. Au tour de Pierre. IL prend trop à droite sur la fin et se fait retourner par la chute.
Après le vidage du bateau nous réembarquons. Jacques attend au déculotoir pour faire des photos. Hervé passe sans difficulté, sauf lors du stop, trop décontracté. Le pêcheur est le même que celui vers Chapeauroux, décidément il ne porte pas chance à Hervé. En plus il râle car trop de kayakistes. Par contre le calcul du nombre de bains a été arrêté.
Nous continuons la descente jusqu’à Jonchères. Nous débarquons et retrouvons Jacques qui en a profité pour sculpter le nouveau manche de pagaie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Jacques ayant oublié son matelas, une excursion a lieu jusqu’à Langogne voir si nous trouvons un magasin ouvert. Nous rentrons dans un magasin de pêche, et oui les kayakiste ont osés, mais pas de matelas. Sur le retour nous allons voir si il est possible d’embarquer après la restitution. Nous trouvons un lieu mais la suite du parcours parait difficile avec l’ancien barrage de Saint Etienne.
Nous rentrons au camping. Une bonne nuit de sommeil réparateur.
3ème jour
Il est prévu de faire une navigation plus facile. Chapeauroux-Pont d’Alleyras. La distance est plus longue mais les rapides beaucoup plus faciles. Il a été décidé de pique niquer sur le parcours. Christophe prend le sac étanche. Une autre décision est prise : celui qui baine sur ce parcours fera la vaisselle pendant un an. La navigation se fait tranquillement.
Quand les estomacs commencent à faire parler d’eux, nous arrivons déjà à Pont d’Alleyras. Nous mangerons donc sur le parking. Un bain a eu lieu, mais qui ?  A vous de deviner.
La descente a été faite en 3 heures comme les deux autres jours, quelle que soit la distance, trois heures de navigation. Nous constatons que ce parcours pourrait se faire en famille avec des personnes sportives car il est d’environ 16 km.
4éme jour
Le dernier jour déjà !!!  Nous commençons la journée en rangeant tout le matériel. L’emplacement devant être libéré avant midi.
Afin de faciliter les navettes le parcours Jonchères-Chapeauroux est retenu. Jacques se sent fatiguer et ne naviguera pas. Nous chargeons les trois kayaks et prenons la route. Le parcours, fait trois jours avant devrait se passer sans trop de souci. Il n’avait pas été envisager la fatigue. L’ex infran sera porté par tous ce jour là. Les bains se succèdent et Hervé et Pierre décident d’arrêter au Médard. Par contre, Jacques nous attend au seuil d’après. Du coup, Christophe continue seul pour le prévenir. La voiture arrive au Médard et nous pouvons repartir à Chapeauroux.
Les voitures sont chargées correctement et le retour à la Vigie se profile. Nous arrivons à la Vigie où,  Monick, la femme de Pierre nous attend. Elle trouve tout le monde bien fatigué. Ce n’est pas qu’une impression mais bien une réalité.
Encore un week-end bien rempli et où les souvenirs seront bien présents.

A part le premier jour, le nombre de bains n’a pas été comptabilisés. Par contre, Hervé et Pierre continuent de ne pas bainer sur les mêmes rapides, cela facilite les récupérations !!!

Les photos
La vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *