Stage sur le Tarn

Pour le weekend de Pentecôte il était prévu un stage. Après avoir su les personnes intéressées, il est décidé de se rendre dans le Tarn.
En effet, René a passé beaucoup de vacances à encadrer des jeunes sur cette rivière. Les souvenirs vont revenir. De plus les parcours peuvent être variés aussi bien en difficultés qu’en distance.
Après avoir choisi le camping et effectué la réservation le stage s’organise. Les participants seront: Anaïs, François, Mokthar, René et Pierre. Deux autres personnes non encore licenciées au club seront présentes: Benoit et Marie.
Le rendez vous est fixé à 7h30 à la vigie. Normalement Benoit et Marie devaient nous retrouver à Florac et naviguer en C2, mais suite à un problème technique de voiture, ils nous retrouvent à la Vigie pour prendre des bateaux.
Le choix des bateaux effectué pour tous nous chargeons la remorque et pouvons prendre la route. Nous serons trois voitures. En partant Pierre ne prend pas par Fraisses et du coup retrouve Benoit sur la route. Il était prévu de faire une halte sur la route. Vers Mende, Mokthar appelle pour savoir où nous sommes. Et oui nous sommes derrière. Il est décidé de réaliser la pause au centre commercial à la sortie de Mende. Nous arrivons à trouver un endroit pour boire un café. Lequel? Un bar typique de Mende? Pas vraiment Mac Do…
Nous reprenons la route et arrivons à Florac. Nous cherchons un endroit pour débarquer. Nous trouvons un pont qui sera un bon point de repère. En plus nous pouvons garer des voitures et remonter du Tarn. Tout pour plaire.
Il ne reste plus qu’à se restaurer avant de faire la descente. Après s’être mis en tenue nous reprenons les voitures pour monter à Bédouès. Nous prenons un petit chemin qui nous amène au bord du Tarn. Nous décidons d’embarquer à cet endroit.
Nous embarquons les uns après les autres. Après un petit échauffement sur l’eau nous voilà partis pour la descente. Les rapides, plus importants que prévus, se succèdent avec des petits plats entre. Nous arrivons au pont de la N 106. Un peu avant, Pierre demande à Anaïs si elle reconnait, c’était le lieu du stage de 2015. Le niveau d’eau est nettement plus élevé cette année.
Nous finissons la descente et arrivons au pont. Le temps de se changer et d’aller reprendre les véhicules au départ nous pouvons reprendre la route pour se rendre au camping.
Nous prenons la route des gorges. René et Pierre partagent les souvenirs des différentes descentes. Nous arrivons au camping. Nous nous installons et Pierre se met à la cuisine. Au menu pâtes à la bolognaise. Pendant ce temps les autres prennent leur douche.
Après s’être restauré il est temps d’aller faire reposer les yeux.

Après une bonne nuit de sommeil, l’équipe est prête pour une nouvelle journée de navigation. Celle ci s’annonce sous le beau temps. Tout le monde prend son petit déjeuner.
Cette fois l’arrivée se fera au camping. Nous partons donc en tenue et les affaires sèches restent au mobilhome.
Nous rendons à Sainte Enimie et nous garons sur le grand parking. C’était sans compter sur la chère maréchaussée qui nous invite gentiment mais fermement à se garer ailleurs. Nous avons avons quand même l’autorisation de décharger le matériel.
Pierre reprend le volant pour aller se garer le long de la route allant à Florac. Heureusement qu’il est tôt, il arrive à trouver une place pas trop loin. Il retourne retrouver le groupe.
Tout le monde est prêt pour embarquer. François propose de remonter le courant afin de passer le petit seuil en amont. Quelques uns le font tandis que le reste de la troupe attend bien sagement avant de prendre le courant et commencer la descente. Aujourd’hui environ 22 km de descente dans les gorges.
L’eau est transparente. Nous prenons le temps d’admirer le paysage. Nous arrivons à Saint Chély du Tarn avec sa cascade si typique. Benoit est le premier à passer le rideau pour aller derrière. Il est suivi par Anaïs et Pierre. Le paysage à travers le rideau d’eau est splendide. Une seconde cascade est présente. Nous continuons la descente. Nous ne rencontrons personne sur la descente. La seule embarcation qui nous doublera est paddle double s’entrainant pour la Tarn Water Race, 78 km de Saint Chély du Tarn à Saint Rome de Tarn. Pas pour nous.
Au cours de la descente nous nous arrêtons pour se restaurer. Nous en profitons pour visiter le village en péril sur la rive gauche du Tarn. Les maisons ont été restaurées et les habitants se battent pour faire vivre le hameau. Nous reprenons le cours de notre navigation. Nous arrivons à la Malène pour le passage de la digue. Le niveau d’eau est plus élevé qu’à l’habituel. Les premiers passent sans difficulté quand arrive le tour de René. Et bien premier bain des deux jours. Malgré toutes les descentes qu’il a pu effectuer dans sa jeunesse c’est le premier bain à cet endroit.
Après avoir récupérer le matériel et vider l’embarcation nous reprenons le périple. Peu après nous arrivons au point d’embarquement des bateaux de la Malène. La tradition se perd, les barques ne sont plus mues à la perche mais au moteur!!!!
Nous continuons tranquillement et arrivons à bon port. Tout le monde débarque après une visite de la mini grotte.
Mais là surprise!!! Pierre a laissé les clés du bungalow dans la voiture à Sainte Enimie. Heureusement à l’accueil ils ont un double. Du coup nous pouvons nous changer et reprendre la voiture pour aller chercher les véhicules à Sainte Enimie.
Après une bonne douche tout le monde est prêt pour une balade pédestre. Nous rendons au Pas de Soucy. Nous trouvons un petit chemin qui nous amène au bard du Tarn. Nous pouvons admirer les siphons.

Ce 29 mai 2013, la légende est tombée : Valentin et Jonas ont franchi le Pas-de-Soucy.
Le passage du pas de Soucy en kayak le 29 mai 2013 par Valentin et Jonas


Il est temps de remonter et retourner au mobilhome pour se restaurer.

Une bonne nuit de sommeil et toute l’équipe est d’attaque à 7h30. Le temps de prendre le petit déjeuner et il faut ranger et nettoyer le mobilhome. Tout le monde s’active et à 10h nous sommes fin prêt pour ,la dernière descente. Marie ne sera pas du voyage. Elle préfère garder des forces pour la suite de la semaine. Le parcours sera Les Vignes-Le Rozier.
comme nous avons un chauffeur pour la navette nous laissons les bateaux au départ et descendons les voitures à l’arrivée. Nous laissons la remorque et Marie remonte les deux chauffeurs aux Vignes. Pendant ce temps les personnes restées à l’embarquement sont remontées en direction du Pas de Soucy. Nous nous retrouvons tous au départ. Nous prenons la glissière du barrage.
Nous continuons la descente du Tarn. L’eau est toujours aussi belle. Nous admirons les poissons. Après quelques petits rapides et des coups de pagaie nous arrivons sur le rapide de la Sablière.
Nous continuons tranquillement la descente avant de retrouver nos paddlers qui veulent aller voir le rapide de la Sablière. Ils viennent de Thonon.
Nous finissons la descente et arrivons au Rozier. Le temps de débarquer, se changer il est temps de se restaurer avant la pluie. En effet, juste après avoir regagner les véhicules respectifs les premières goutte de pluie font leur apparition.

Après trois jours de belles navigations il est temps de rentrer chacun dans sa demeure avec des belles images dans les yeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.