Weekend sur l’Allier

Pierre a eu un appel lui proposant de naviguer sur l’Allier les 8 et 9 août. Toute proposition étant bonne à prendre la proposition est faite à François de venir aussi. Les débits à Saint Haon étant supérieur à 10 m3, François répond par l’affirmative.
Le rendez vous est donc fixè à 9h30 à Chapeauroux. François et Pierre retrouve donc Philippe pour une descente de Naussac à Chapeauroux. Le temps de se changer et de monter au départ nous voilà partis pour 20 km de descente. Le débit est de 12 m3 à 7h30. Nous verrons en définitive que les débits étaient de 14 m3.
Le beau temps est présent. Nous embarquons en bas du pré, Pierre observe les grenouilles vertes, et commençons la descente.
Des rapides sympathiques qui permettent de se mettre en jambe… ou plutôt en bras. L’eau est fraiche et nous permet de ne pas avoir trop chaud.
Arrivant à l’ancien barrage de Saint Étienne du Vigant, François hésite, Pierre décide de passer mais manquant de vitesse il se fait tourner par une veine d’eau enchaine en marche arrière et finit par un bain.

Il était temps de se rafraichir.
Les rapides suivants s’enchainent sans problème, tout le monde passe la triple chute.
Arrive le déculottoir. Pierre se retrouve trop à droite et finit par un bain. Cela fait 2. Lors de ce dernier il récupère ses lunettes qui partaient et en remontant s’aperçoit qu’un des verres est dans sa main. Ouf, pas de lunettes à refaire!!!
Nous mangeons à Jonchères, enfin un peu plus bas sur une plage sans personne.
Nous trouvons 2 autres kayakistes qui se joignent à nous. Seul Philippe passera l’ex infran. Les 4 autres le porteront. Pierre prendra un troisième bain. En arrivant vers la maison blanche Pierre se rattrape sur un rocher afin d’éviter le bain.
Tout le monde se change, Philippe et François remontent chercher la voiture. Pierre surveille les kayaks. François revient seul. Philippe est allé directement à Jonchère pour le bivouac. Le temps de charger les bateaux nous voilà en route pour le bivouac au pied du château.
Enfin ce qu’il en reste et en compagnie des lamas. Après un repas qui fait du bien à tous nous allons nous reposer.

Le lendemain matin le temps est toujours au beau. Nous descendons à Prades pour laisser le véhicule de Philippe. Pierre voit Nasser et échange quelques mots avec lui.
Après s’être mis en tenue nous remontons en direction de Ramenac pour rejoindre l’Allier au pied du barrage de Poutès. Nous garons la voiture, descendons les bateaux et commençons la marche d’approche. Oui Pierre le sait son plan est foireux, n’est ce pas Ben. Après une bonne demi heure de marche nous embarquons. François aperçoit sur le barrage un homme en bleu avec des jumelles. Serions-nous surveillés?
Nous entamons la descente. Les rapides se succèdent sans trop de difficultés jusqu’à ce que Pierre se retrouve en travers dans un rouleau. Grâce a ses appuis et l’aide de François le bain est évité.
Par contre, un peu plus loin le bain aura lieu. Pierre est fatigué, il n’arrive plus à pagayer énergiquement. Nous continuons la descente et arrivons à Monistrol. Pierre décide d’arrêter là. Les nuages noirs se font de plus en plus menaçants. Nous débarquons pour manger. Philippe retrouve 2 limousins qui feront la suite du parcours avec nous. Enfin Philippe et François. Pierre sert de chauffeur et descend la voiture à Prades. Cela arrange tout le monde.
Nous attendons que la pluie s’arrête à l’abri sous une avancée de rocher. La pluie diminuant il est décidé de repartir. Pierre en voiture, les autres en kayak.
Pierre attend sur la plage de Prades l’arrivée des kayakistes. Tout le monde se retrouve et chacun reprend sa direction. Pierre et François rentreront chez eux tandis que les autres retourneront au bivouac de Jonchère.

Les photos 8 août
Les photos 9 août

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.