Weekend d’Halloween

Au départ, il était prévu de participer au stage départemental sur l’Ardèche du 30 octobre au 1er novembre. En même temps le club en profitait pour redescendre le C9 à Vallon Pont d’Arc.
Mais cela était sans compter sur les caprices de la météo. Il a donc fallu annuler ce stage à cause de l’épisode cévenol qui se précisait de plus en plus avec une crue de l’Ardèche et de ses affluents à prévoir.
Pierre redescendit le C9 le 30 octobre et pût constater que la crue de l’Ardèche était bien là. Le dimanche, après une étude approfondie des niveaux d’eau et de la météo il a été décidé de refaire la descente de Chapeauroux à Pont d’Alleyras.
Après SMS et mail 4 protagonistes sont prêts à se mesurer à l’Allier sur cette partie avec un débit prévu autour de 28 m3: Nathalie, François, Mokhtar et Pierre.
Le rendez-vous est fixé à 7h30 à la Vigie afin de pouvoir embarquer vers 10 h. Tout le monde est présent. Nous chargeons les kayaks, le matériel de navigation et nous voilà parti. Le matin certain ont regardés Vigicrue et se sont rendu compte que la pluie de la nuit avait fait monter les niveaux à Langogne.
En arrivant à Pont d’Alleyras, Nathalie regarde l’Allier et fait part de son inquiétude au vu du courant. Les autres la rassurent. Le temps de boire un café, manger des viennoiseries et de se changer, nous voici parti pour Chapeauroux.
Arrivé sur place, le courant est vraiment présent. Pour l’embarquement Pierre embarque juste en dessous de Nathalie pour la rassurer lors du bac.
Tout le monde étant sur l’eau la descente peut commencer. Arrivés sur le premier rapide tout se passe bien, de belles vagues mais pas de rochers.
La descente peut donc continuer. Nous profitons des paysages automnaux et du soleil. Après 1 heure de navigation nous arrivons à la plage habituelle du pique-nique. Par contre étant à l’ombre nous décidons de continuer afin de s’arrêter en profitant du soleil. Nous arrivons sur le premier rapide plus délicat. François passe en premier suivi par Nathalie. Mais… un bain malencontreux nous oblige à stopper la descente à ce niveau. Nous en profitons pour se restaurer et se faire sécher un peu. La pause ne dure pas trop longtemps pour ne pas se refroidir.
Nous rembarquons et continuons la descente. Nous arrivons sur le second rapide délicat. Un second bain est à déplorer. Tout le monde participe à la récupération. Nathalie commence à douter. Nous la rassurons et l’encourageons. Mais…la fatigue et le froid ce faisant sentir un troisième bain. Elle a envie d’arrêter mais pas possible. Pierre accompagne Nathalie en avançant régulièrement afin qu’elle ne prenne pas froid. Nous voyons les premières habitations. Elle reconnait l’endroit où les personnes se baignaient cet été. Cela la réconforte. Elle voit le bout de la descente. Nous arrivons au point de débarquement sans encombre.
Le soleil nous attend pour se changer.
Pierre remonte François à Chapeauroux et redescend à Pont d’Alleyras. Pendant ce temps Mokhtar et Nathalie ont pu se réchauffer avec le soleil et le reste de café.
Malgré les difficultés et les bains tout le monde est content de sa descente et des paysages rencontrés.
Après retour au domicile le niveau était loin des 28 m3, mais plus près des 33.

Les photos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.