Sortie sur l’Allier

Suite à la réunion du bureau du jeudi, François informe qu’il fera l’Allier sup avec David le samedi ou le dimanche. Pierre précise qu’il préfère le dimanche.
Vu que personne d’autre ne s’est signalé le départ sera à 8 h de Saint Didier. Pierre a remonté son kayak le samedi afin que François puisse le charger directement sur sa voiture. Nous prenons la route direction Chapeauroux. Le trajet se passe sans encombre. Nous arrivons à Chapeauroux avec un ciel nuageux et un peu frais. Le niveau est plus haut que le weekend du 15 août. En effet, les débits  sont d’environ 12 m3. Juste le temps de se changer, de mettre les affaires dans les bonnes voitures et nous voilà partis pour Saint Étienne du Vigan. Au parking il n’y a aucune voiture.
Nous descendons pour embarquer. Après un petit échauffement en remontant nous prenons le sens de la descente. Les premiers rapides se passent sans problème. Pierre ouvre le parcours. Ne reconnaissant pas le rapide du S, il le passe et attend à la fin. Tout le monde est passé sans encombre. La triple chute arrive. François passe en premier pour filmer. Pierre en second passe sans problème avec un beau saut sur la fin. Au tour de David. Sur la fin l’appui n’est pas suffisant pour éviter le bain.
Après avoir vider le bateau et réembarquer nous reprenons la navigation. Le déculottoir arrive très vite et tout le monde le passe sans difficulté. Nous arrivons au pont de Jonchères.
La suite du parcours sera plus mouvementé. Si jusqu’à l’ex infran tout se passe bien (il sera porté), la suite permettra à Pierre de gouter à l’eau de l’Allier. Le premier bain se passe à la fin d’un rapide ou Pierre se fait prendre l’arrière du kayak dans un rappel. François a pu admirer la belle chandelle arrière. Sur le parcours nous effectuons une petite pause pour se restaurer.Pierre enchainera les bains pour finir avec le record de cinq. Après le cinquième et le plus douloureux pour les fesses, Pierre décide de se reprendre et d’arrêter de pagayer en dilettante. Du coup il repasse devant et le parcours se finit bien.
En arrivant des nuages bien noirs sont présents sur Chapeauroux.Tout le monde se change. François remonte avec David pour faire la navette. Pendant ce temps Pierre surveille les bateaux. Tout d’un coup les coups de tonnerre se font plus présents. Pierre retourne les kayaks, met des affaires en dessous à l’abri et se rend au bar quand les premières gouttes se mettent à tomber. Nous aurons droit à un bon orage avec de la grêle. Nous chargeons les bateaux sous la pluie moins forte.
Le retour s’effectuera sans problème.

 Les photos

La vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *